Inégalités

 

Revenus et Patrimoine des Ménages 2016

Rapport de l'INSEE  à télecharger en fin de page

Antoine Boiron, Michel Huwer, Julie Labarthe(*)

 
 
Titre inegalites
 
 

En 2013, en France métropolitaine, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 000 euros annuels. Il reste quasiment inchangé, en euros constants, par rapport à celui de 2012, s’inscrivant dans une tendance à la baisse depuis 2008. Sur cinq ans, entre 2008 et 2013, le niveau de vie médian a perdu 1,1 %. Cette baisse est toutefois mesurée par rapport à celle observée dans d’autres pays d’Europe.

 

 
 

Entre 2008 et 2011, les inégalités se sont nettement creusées sous l’effet de la hausse du chômage. De 2011 à 2013, les niveaux de vie diminuent chez les plus aisés en raison notamment d’un repli des revenus financiers, tandis que le niveau de vie des plus modestes progresse légèrement. Sur cette seconde période, les inégalités se réduisent, effaçant la hausse de 2008-2011. Au total, depuis 2008, le premier décile de niveau de vie baisse de 3,5 % en euros constants.

Inegal 5
 
 

En 2013, le seuil de pauvreté, qui correspond à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 1 000 euros mensuels. La pauvreté concerne 8,6 millions de personnes, soit 14,0 % de la population. Cette proportion diminue légèrement en 2012 et 2013 (– 0,4 puis – 0,3 point), mais, sur cinq ans, la pauvreté a augmenté de 0,7 point, en rupture avec sa tendance précédente à la baisse. Cette hausse de la pauvreté, plus modérée qu’ailleurs en Europe, touche surtout les ménages actifs, notamment les ouvriers, les familles monoparentales et les familles nombreuses.

 
 

En 2013, selon l’enquête Revenus fiscaux et sociaux (encadré 1), le niveau de vie médian (D5) des personnes vivant dans un ménage de France métropolitaine est de 20 000 euros, soit 1 667 euros par mois. Pour une famille composée d’un couple avec deux enfants de moins de 14 ans, cela correspond à un revenu disponible de 42 000 euros par an (soit 3 500 euros par mois). Ce montant partage la population en deux, la première moitié se situant au-dessous et la seconde au-dessus.

 
 

Entre 2008 et 2013, du fait de la crise de 2009, le niveau de vie médian a baissé de 0,2 % en moyenne annuelle

En 2013, le niveau de vie médian est quasiment stable (– 0,1 % en euros constants), s’inscrivant dans une légère tendance à la baisse depuis la crise économique de 2008 (figure1). Cette lente diminution sur cinq ans du niveau de vie médian est inédite sur la période d’observation des enquêtes Revenus fiscaux et sociaux, de 1996 à 2013. De façon générale, le niveau de vie évolue de façon moins heurtée que le produit intérieur brut (PIB) par unité de consommation et suit les fluctuations conjoncturelles avec un peu de retard. En effet, l’emploi ne s’ajuste pas immédiatement et les stabilisateurs automatiques (allocations de chômage, prestations sociales sous condition de ressources) amortissent l’effet des évolutions


(*) Antoine Boiron, Michel Huwer, Julie Labarthe, Insee.

Insee Références, édition 2016 - Vue d’ensemble - Inégalités de niveaux de vie...

Lire la suite du rapport en cliquant sur l'image ci dessous >>>>

 
 
 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/08/2016