RSE HLM

 

Responsabilité Sociale et Environnementale

 
 

La responsabilité sociale des entreprises et les HLM                  Publié sur site le 23/07/2016


 

Contexte

Les organismes Hlm ont commencé à investir le champ de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) depuis quelques années. Les pionniers du secteur y ont vu un levier de modernisation dans la suite des processus d’amélioration continue que les organismes Hlm ont adoptés depuis plusieurs décennies.

Les organismes Hlm sont en effet des entreprises, intégrant par définition des préoccupations entrepreneuriales d’équilibre économique, d’efficacité managériale, de réponse aux attentes de leurs clients et de leurs commanditaires. Mais ce sont aussi des organisations dédiées à une mission d’intérêt général, celle d’offrir un logement de qualité aux populations modestes et démunies. À ce titre, les organismes Hlm ont également des préoccupations responsables d’équité et d’efficacité sociale, d’équilibres territoriaux et de déontologie de l’action.

 

Les champs d’identification de la responsabilité sociale des organismes Hlm

De par la nature même de leurs compétences et de leur mode d’organisation, les organismes Hlm sont fortement investis dans les champs d’identification de responsabilité sociale au sens des textes internationaux relatifs à la RSE et de la norme ISO 26000 :

 les communautés et le développement local, en tant qu’acteurs du développement, de la cohésion et de l’équilibre des territoires ;

 les droits de l’homme, qui constituent une dimension centrale dans la nature même de leurs activités ;

 l’environnement, compte tenu de l’impact des logements en termes écologiques ;

 les questions relatives aux consommateurs, qu’ils soient locataires, demandeurs de logement ou accédants à la propriété ;

 les relations et les conditions de travail, en tant qu’employeurs comme les autres, forts de 76 000 salariés ;

 la loyauté des pratiques, les organismes Hlm étant d’importants donneurs d’ordre en matière de construction neuve, de réhabilitation et d’entretien au quotidien de leur patrimoine ;

► la gouvernance des organismes Hlm est un modèle singulier qui associe intimement nombreuses de leurs parties prenantes à leurs processus de décision.

La RSE s’inscrit pour les organismes Hlm à la croisée des deux dimensions qui font leur spécificité : des entreprises au service d’une politique nationale et locale d’intérêt général et celle du logement pour tous.

Les pratiques fondamentales de la RSE rencontrent également des modes de faire déjà présents au sein des organismes et permettent de consolider leur approche responsable :

 l’identification par l’entreprise de sa responsabilité sociale, c’est-à-dire des impacts de ses activités et de ses décisions dans les domaines environnementaux, sociaux et économiques; 

 l’identification et le dialogue avec ses parties prenantes ;

 le fait pour l’organisation d’être en mesure de rendre compte et de répondre de ses décisions et de ses activités à ses organes directeurs, à ses autorités constituées et, plus largement, à ses parties prenantes.

L’intégration des pratiques fondamentales de la norme ISO 26000 par un organisme le guide dans le déploiement de sa démarche RSE. Elle lui permet de dépasser une vision intuitive de la RSE, comme « Monsieur Jourdain ferait de la prose sans le savoir ». Elle lui offre la possibilité de réinterroger ses valeurs et ses principes d’action, de déterminer des domaines d’action prioritaires et plus pertinents.

 
 

La responsabilité sociale des entreprises et les HLM


 

Les actions de référence RSE des organismes Hlm

Les travaux de l’Institut Hlm de la RSE permettent d’identifier les actions de référence des organismes Hlm en matière de RSE :

 
Bandeau ush rse
 

La responsabilité sociale des entreprises et les HLM


 

Quelle mise en œuvre de la RSE dans le secteur Hlm ?

À ce jour, on peut évaluer à environ 115 le nombre d’organismes Hlm s’étant engagés dans le déploiement d’une démarche RSE, soit 20 % des organismes locatifs et environ d’un tiers des logements et des salariés. Le secteur professionnel Hlm n’a pas souhaité créer un référentiel de branche, considérant que la diversité des structures Hlm n’est pas compatible avec un modèle unique.

Une forte majorité des organismes Hlm a fait le choix d’une démarche RSE structurée et, par là-même, structurante, par opposition à des démarches « cosmétiques » n’impactant pas le fonctionnement même de l’organisation.

En termes de démarches, les grandes tendances de mise en œuvre de la RSE dans le secteur sont les suivantes :

 notation extra-financière : une cinquantaine d’organismes ;

 projet d’entreprise RSE autour de l’ISO 26 000 : une vingtaine d’organismes ;

 « Eurho-GR® » porté par l’association Delphis : une vingtaine d’organismes ;

 huit évaluations de maturité RSE AFAQ AFNOR ;

 quelques référentiels « maison ».

Autres structurations observées : agenda 21, label Discerno, diagnostic ou auto-évaluation, recueil et valorisation des bonnes pratiques, structuration RSE du rapport d’activités annuel…

Si les méthodes sont diverses, les orientations convergent :

 le choix de démarches RSE comme outils de structuration de l’organisation ;

 l’application des principes de la responsabilité sociale à l’ensemble de l’activité de l’organisme, se traduisant par la formalisation écrite de détermination d’axes prioritaires, d’engagements de progrès, de chartes de bonne conduite…

 la conduite du projet RSE repose le plus souvent sur un engagement fort des directions générales, la taille relativement modeste des structures permettant cet investissement ;

 la préoccupation d’être accompagné par une structure extérieure pour disposer d’un regard neutre et indépendant ;

 la volonté d’inscrire la démarche RSE dans la dimension du secteur professionnel via le benchmark ;

 le choix de prendre des engagements vis-à-vis des parties prenantes ;

 l’engagement dans des démarches intégrant le principe de « redevabilité » via le reporting et la transparence
.

 
 

La responsabilité sociale des entreprises et les HLM


 

L’appui de l’organisation professionnelle

L’appui professionnel aux organismes en matière de RSE a d’abord été le fait des fédérations d’organismes Hlm (guides méthodologiques et thématiques, formations…). L’Institut de la RSE officiellement créé en mars 2012 sous la forme d’une association, rassemble l’Union sociale pour l’habitat et ses fédérations ainsi que les parties prenantes. Son enjeu est triple :

  Un lieu dédié pour diffuser la culture de la RSE :

> structurant l’action du Mouvement Hlm sur la RSE ;

> reflétant la diversité des points de vue et des pratiques.

  Permettant aux organismes de conduire leur RSE en s’appuyant sur des éclairages divers :

> apports pratiques et d’actualité ;

> conseil d’orientation ;

> Centre de ressources sur Internet (www.institut-hlm-rse.org).

  Ouvert aux parties prenantes avec plusieurs modes d’intervention :

> des séminaires intra organismes pour les comités de direction et/ou le Conseil d’administration ;

> des réunions locales d’information et de sensibilisation ;

> un réseau Hlm de la RSE ouvert aux praticiens des organismes.

 

Publié par l'Union Sociale pour l'Habitat le 15/01/2014

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/08/2016

Entete 3 cvi

A la une

Commencée en 2015, la pose des compteurs dis « intelligents » va se poursuivre jusqu'en 2021

A Douai la pose est en cours depuis février 2018. Certaines personnes s'interrogent sur différents sujets.

Nous leur proposons ces quelques informations. Cliquez sur les images.

Accueil linky 1

 

Refuser linky 2

Voir aussi : 

Le logement, un Droit pas une Marchandise (Loi ELAN)