VDN-251015-Ecocitoyens

Equipe eco citoyenne
Eco-citoyens

Ils font désormais partie du paysage. Et pour cause. Depuis plusieurs mois, les bénévoles de l’équipe éco-citoyenne de Mieux vivre à Gayant (MVG) multiplient les actions pour sensibiliser les habitants à la nécessité d’un « quartier durable » où il fait bon vivre. Pas du luxe quand on se souvient du problème de jets de détritus par les fenêtres qui lui avait fait tant de tort ces dernières années… À en croire Nassim, dont le service civique mené au profit de l’association touche à sa fin, un long chemin a été parcouru depuis. « On a d’abord cherché à se faire connaître en se rendant aux Restos du cœur, en multipliant les porte-à-porte, en participant à la fête de quartier, où notre écocup (un gobelet consigné) a permis d’éviter la multiplication des verres en plastique jetés par terre… Et ça a super bien marché. »

Pour le secrétaire de MVG, Amar MOUETTER, ces mois passés à labourer le terrain portent leurs fruits : «On a pu prouver, notamment à travers l’analyse d’un questionnaire distribué au printemps, que les résidents, malgré un manque de temps, d’informations, ou parce qu’ils ont parfois d’autres priorités que le tri, ont une vraie conscience écologique de leur quartier. Aujourd’hui, ils savent qui on est, et s’ouvrent à nous plus facilement.»

Grâce à l’arrivée d’Hayat CHENOUF, 23 ans, elle-même habitante de la résidence, l’équipe éco-citoyenne est en train d’élargir sa mission en prenant par la main les locataires les plus en difficulté. La jeune femme, titulaire d’un diplôme d’assistante sociale, entend jouer un rôle de relais important, au même titre que Caroline et Patricia, deux habitantes venues prêter main-forte aux bénévoles. «Les gens nous parlent spontanément de leurs problèmes de chauffage, de mobilité, de loyer, de surendettement, confirme Pascal, le coordinateur de l’équipe. On n’est pas là pour remplacer les élus, ni le bailleur, mais si on peut être utile en mettant de l’huile dans les rouages. Ça nous va bien.»

NOREVIE, qui serait sur le point de mettre un local à disposition de l’association, avec laquelle elle planche sur l’installation de containers à encombrants, semble l’avoir compris. «Les gens viendront à nous, espère Hayat. Ça nous permettra d’anticiper leurs problèmes à la base et de contribuer, à notre niveau, à améliorer leur vie au quotidien.»

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/04/2016