Les 10 ans d'ASL BG

 
Anniversaire bg
 
 

<<<Retour

10 ans d'action solidaire

 

Samedi 19 mai 2012

Une réception a marqué le 10ème anniversaire de la création de l'ssociation ACTION SOLIDARITE LOGEMENT - Bourseul Guérin. 

Les personnalités suivantes étaient présentes : M. Jacques VERNIER - Maire de DOUAI, Mme Marie Paule VENVILLE - Conseillère municipale , M. Bruno BUFQUIN - Adjoint aux Ecoles et à la Jeunesse, M. Fabrice DAUSQUE et M. Ludovic DENIS - représentaient NOREVIE, M. Ahmed HAMZAOUI - Les Epis Athlétic Gayant, M. Raouty BENCHORF - Président de l'Association des Locataires de la résidence Gayant (partenaire), M. Stéphane BERAL - Fondation Abbé Pierre, M. Patrick OBOEUF - Membre Fondateur d' ASL BG avec Pierre FLAHAUT, M. Ahmed NEHAD - Directeur de l'association DEUX MAINS ENSEMBLE. Les représentants des associations de L'Union ACTION SOLIDARITE LOGEMENT, les membres de l'association Bourseul Guérin, les membres de l'association DEUX MAINS ENSEMBLE.

Remerciements aux membres de l'association partenaire DEUX MAINS ENSEMBLE qui ont assuré l'organisation de la réception.

Merci à la Ville de DOUAI pour le prêt gracieux de la magnifique salle du Centre Eliane ANDRIS.

 

president1-3.jpgmaire01-5.jpg

 

 

Les Discours...                                             

                                            par Pierre FLAHAUT

                                            Président d’Action Solidarité Logement Bourseul-Guérin   

                                            Président de l’association Deux Mains Ensemble

 

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

Chers amis,

Mesdames Messieurs,

 

Malheureusement nous avons du reporter l’animation prévue. La météo prévoyait des orages ces jours derniers et nous avons pris cette décision de report par précaution. Nous n’avons pas voulu courir de risque pour les gens et le matériel et faire travailler le personnel municipal pour rien.

La Fête aura bien lieu mais dans quelques semaines à une période plus favorable.

Cette Fête a été décidée avec Deux Mains Ensemble d’abord pour animer le quartier et comme cela coïncidait avec les 10 ans de l’association de Bourseul nous avons pensé qu’il serait utile de mettre en lumière le travail qui a été mené depuis.

C’est l’occasion de réunir tous ceux que nous côtoyons dans nos actions pour les remercier de leur participation.

« 10 ans déjà »

Nous avons choisi ce titre pour l’évènement qui nous rassemble aujourd’hui.

« 10 ans » pour l’âge de l’association des locataires des résidences Charles Bourseul et Camille Guérin dont le nom officiel est :

ACTION SOLIDARITE LOGEMENT Bourseul-Guérin

« Déjà ?» Oui ! Parce que nous n’avons pas vu le temps passer car la tâche est prenante.

10 ans - c’est à la fois peu pour l’Histoire   mais ce n’est pas négligeable sur une vie humaine    et encore moins pour une association quand on sait qu’une sur 2 disparaît dans l’année suivant sa création - selon les statistiques.

Ces 10 ans c’est aussi beaucoup d’investissement lorsque l’on veut répondre aux sollicitations des habitants et aux évènements inattendus

Il ne faut pas se laisser décourager par l’indifférence et le manque de reconnaissance par l’esprit consommateur qui profite sans se soucier du pourquoi et du comment.

Mais cela, beaucoup de responsables d’associations l’expriment aussi,

Et pourtant ils continuent…

Faisons un bref rappel historique …

L’association est née en 2002 à la suite d’une réunion de quelques locataires qui s’est tenue au Pavillon Roux le 9 février 2002. Après avoir recensé les problèmes de nos résidences quelques-uns ont décidé de s’organiser. L’association a été déclarée le 22 mai 2002 et sa publication au Journal Officiel s’est faite le 22 juin suivant.

Le premier gros dossier que nous avons eu a traité est celui des accès aux résidences.

En 2002-2003 le problème de stationnement se faisait déjà sentir et des résidents avaient progressivement pris l’habitude de stationner leur véhicule autour de la place Pompidou et sur les parvis des immeubles en en prétextant le manque de places sur les parkings ou la peur de dégradations sans se soucier des nuisances occasionnées, bruit, pollution, risques divers.

Ces véhicules circulaient parfois à vitesse excessive dans les voies d’accès mettant les piétons en danger et en particulier les enfants et les personnes âgées.

Des personnes ont été accrochées par des voitures et aussi des voitures entre elles. Un arrêté municipal et des panneaux interdisaient pourtant la circulation - réservée aux services et aux pompiers aux déménagements ou aux dépose-minute.

M le Maire, sollicité à l’époque, a bien compris notre inquiétude et nous a proposé la pose d’une borne rétractable à l’entrée de l’allée de Harrow et un nouvel arrêté réglementant la circulation intérieure a été pris. Cet appui a été décisif.

Depuis la résidence a retrouvé un certain calme, mais la vigilance est de mise car pour certains, la tentation est forte de mettre son véhicule au pied de son immeuble

Le second gros dossier est la proximité de la Cité Technique

Les lycéens, souvent désœuvrés d’ailleurs, envahissent la résidence à toutes heures de la journée.

Ils s’introduisent dans les immeubles ou s’attroupent devant les entrées, sous les porches, importunant régulièrement les résidents, commettant des dégradations, des incivilités exaspérant les résidents au point que certains disent vouloir partir pour cette raison.

10 ans après ce problème n’est pas réglé malgré de multiples interventions à tous les niveaux. La proximité des lycées a beaucoup d’inconvénients pour les locataires – les avantages on ne les voit pas.

A cela il faut ajouter les rassemblements nocturnes de jeunes particulièrement bruyants. Qui ici trouvent un refuge naturel loin du passage des patrouilles de Police et propice aux trafics.

Le troisième dossier est l’accès aux parkings résidentiels

Depuis la construction de nos résidences tout a bien changé. Ce qui n’a pas changé c’est le nombre de places de parking aériens réservés aux résidents. Notamment côté rue Camille Guérin. L’augmentation du nombre de voitures par famille, la proximité des lycées où beaucoup de jeunes majeurs ont une voiture, la réduction supplémentaire des places de stationnements depuis la construction de la voie tram, la volonté des gens de se garer au plus près,

Tout cela amène une occupation de nos parkings résidentiels par des véhicules extérieurs.

Ce problème dure depuis 10 ans. Plusieurs solutions ont été proposées. Soient elles se sont montrées inefficaces comme une surveillance bénévole, soit inacceptable comme la privatisation qui n’aurait pas résolu le manque de place et même l’aurait amplifié.

Aujourd’hui un compromis est en voie d’être conclu pour améliorer la situation en limitant les accès aux seuls résidents par la pose de barrières automatiques.

Il y a 10 ans cette solution était impensable car les locataires devaient supporter le coût de l’installation des barrières. Aujourd’hui NOREVIE fait un geste en prenant à sa charge la pose de la barrière, de notre côté nous acceptons que l’entretien courant soit pris en charge par les locataires comme toute charge récupérable. L’impact sera minime compte tenu du nombre de logements. A un moment donné il faut prendre ses responsabilités même si on risque de faire des mécontents. Je la prends personnellement car je pense que c’est un bon accord qui fait avancer les choses. L’intérêt général doit prévaloir. L’autre alternative c’est le statut quo et ce n’est plus tenable.

Je ne suis pas particulièrement complaisant avec NOREVIE sur d’autres sujets mais aujourd’hui je salue cette avancée.

Le quatrième dossier important est celui des charges locatives.

Depuis 10 ans notre association a entrepris d’utiliser son droit de vérification des charges locatives. C’est un domaine technique qui nécessite une expérience et un travail minutieux de relevé et d’analyse. En 10 ans nous avons acquis une certaine expertise. Cela a été profitable aux locataires en leur permettant de comprendre leur relevé de charges et de faire valoir leurs droits. Cette démarche est bien rodée et chacun joue son rôle. Les relations dans ce domaine sont apaisées et constructives même si certains points font l’objet de confrontations plus fortes. Nous nous efforçons par ailleurs de faire profiter d’autres résidences, d’autres associations de notre expérience. Encore une fois la Solidarité avant tout.

Le tram

Dans les mois à venir nous aurons à gérer le passage du tram aux limites de nos résidences et notamment l’aménagement des accès - suite aux travaux de la ligne - qui pourraient remettre en question le travail réalisé en 2003

La concertation

Deux fois par ans nous animons avec NOREVIE une réunion à laquelle sont conviés tous les locataires. Ces réunions permettent de suivre l’évolution des dossiers et chacun des locataires peut soulever des questions particulières.

Il faudrait aussi évoquer toutes ces petites choses qui sont réglées par les contacts constructifs que nous entretenons au plan local avec nos interlocuteurs de NOREVIE.

S’il est nécessaire de mettre en avant les points positifs, nous sommes conscients qu’il reste et restera toujours des difficultés à surmonter. Nous avons le sentiment que notre action a été utile et qu’elle le restera.

NOUS NE SOMMES PAS SEULS !

Ce qui a permis aussi toutes ces avancées dans l’amélioration des conditions de vie de nos résidents. C’est que nous ne sommes pas seuls dans notre bulle.

Un fait s’est imposé dès le début : nous ne pouvons pas tout régler au niveau de nos résidences.

Il y a des situations, des problèmes, des revendications qu’il faut régler au niveau de l’ensemble du patrimoine jusqu’à l’Etat.

C’est pour cela que nous avons cherché rapidement à élargir notre capacité d’action

D’abord en adhérent à la Confédération Générale du Logement (CGL) et en travaillant avec d’autres associations qui partagent nos valeurs.

C’est ainsi que nous avons créé ensemble un Collectif d’associations, de groupements divers et de personnes souhaitant sortir de leur isolement.

Ce collectif s’est transformé en une union loi 1901: ACTION SOLIDARITE LOGEMENT – Union Sud afin d’être un interlocuteur complet au niveau du patrimoine NOREVIE mais aussi vers les autres bailleurs comme PARTENORD – HABITAT l’autre bailleur important du Douaisis.

Ce rassemblement a été possible parce que d’autres associations ont fait le même cheminement que nous en partageant des valeurs communes de Solidarité.

Nous travaillons ensemble sur les dossiers communs comme les charges et nous échangeons nos informations et coordonnons nos actions. Nous préparons ensemble et analysons les réunions du Conseil de Concertation Locatives.

L’expérience que nous avions acquise nous ne pouvions la garder pour nous égoïstement.

Ce collectif n’est pas fermé puisque nous y accueillons des associations non affiliées mais qui partagent avec nous. Avec qui nous signons des conventions de partenariat. Cela nous permet de travailler ensemble sans arrières pensées pour le bien de tous les habitants. C’est l’exemple de l’association des Locataires de la Résidence Gayant de Raouty BENCHORF.

Ce travail a été validé par le vote des locataires NOREVIE en novembre 2010 qui nous ont accordé près de 30% de leurs suffrages à l’élection des représentants locataires au CA de NOREVIE dont nous occupons un siège sur trois. Pour une première présentation cela n’est pas anodin.

L’ouverture sur le quartier n’est pas oubliée. Depuis le début nous participons à la vie du Quartier du Faubourg de Béthune à travers les réunions du comité FPH (Fond de Participation des Habitants).

Ce qui a été déterminant c’est la rencontre avec Ahmed NEHAD et l’association DEUX MAINS ENSEMBLE à l’occasion des actions FPH. J’ai tout de suite été interpellé et séduit par cette envie d’agir et de bien faire pour les habitants. Scandalisé aussi par le fait que d’autres voulaient plutôt le démolir. j’ai tout de suite été poussé à le soutenir sans me poser de question parce que je ressentais une grande injustice.

Cette collaboration avait au départ comme principal but le domaine du Logement et aussi le Mal Logement.

Ensuite cette collaboration s’est élargie et renforcée grâce à notre complémentarité qui ne génère aucune concurrence au point que j’ai accepté de devenir Président de l’association Cette collaboration est très bénéfique pour nos deux structures puisque qu’elle nous permet d’aborder tout les aspects de la vie sociale et pas seulement et séparément tel ou tel aspect.

Elle est surtout utile pour les habitants et en particulier les plus démunis.

Cela m’amène en guise de conclusion à revenir sur le problème du Mal Logement.

La Fondation Abbé Pierre publie chaque année un rapport dont les chiffres sont effrayants et constituent un vrai scandale nous rappelant combien ce sujet est vital et mérite un engagement maximum.

En défendant nos droits de locataires nous n’avons pas à avoir de complexes : nous empêchons le nivèlement par le bas. Sinon ceux qui sont trop écrasés pour se défendre seraient encore plus menacés.

Le Logement doit devenir une grande cause nationale. L’envolée des loyers au point qu’ils deviennent insupportables. Les expulsions se multiplient. Les jeunes ne trouvent pas à se loger décemment.

Il faut construire prioritairement des logements qui soient abordables aux plus démunis.

Il faut enrayer la hausse des loyers par un blocage immédiat.

Il est scandaleux qu’un domaine vital comme le Logement soit un enjeu de profit. Plutôt qu’un enjeu de progrès social.

L’action que nous avons menée n’est pas toujours médiatiquement exploitable et l’outil médiatique est parfois nocif aux négociations. A double tranchant si le message est dénaturé.

Aussi il était bon aujourd’hui de mettre en lumière l’action des bénévoles, les valeurs de solidarité d’égalité et de fraternité qui me sont chères comme à vous tous ici parce elles sont la seule force qui pourra rendre notre monde meilleurs. Sinon pour nous du moins pour nos enfants et petits enfants.

Merci, Monsieur le Maire de nous avoir honoré de votre présence et je vous remercie, sans flatterie, pour le soutien que vous apportez avec le Conseil Municipal à nos associations et à votre disponibilité pour nous écouter.

Je remercie aussi tous ceux qui se sont excusés notamment M. DOLEZ qui avait annoncé sa venue mais à du se désister en dernière minute pour satisfaire les obligations de sa fonction et les autres aussi qui ne sont pas là aujourd’hui retenus par leur famille ou d’autres obligations mais qui nous apportent leur concours habituellement.

Merci à vous tous.

Réponse de M. Le Maire :

Dans sa réponse M. Jacques VERNIER a fait part de son plaisir d'être présent à cette manifestation avec Marie Paule VENVILLE et Bruno BUFQUIN. Il a félicité Pierre FLAHAUT pour le travail accompli pendant ces 10 ans et fait part de son sentiment qu'on sentait en lui un engagement fort pour la cause qu'il défend.

Il a particulièrement insisté sur le fait qu'il n'était pas fréquent sur le Faubourg de Béthune de voir deux associations géographiquement éloignées comme DEUX MAINS ENSEMBLE et ASL BG travailler d'une manière aussi harmonieuse. " Pierre  FLAHAUT est en quelque sorte un pont entre les deux parties du Faubourg de Béthune qui n'ont pas l'habitude de se rencontrer" a t-il dit.

Il a rappelé que la Ville était à l'écoute de l'Association dans ce qui touche le domaine publique. Il s'est dit sensible aux problèmes liés à la proximité des lycées techniques bien que les solutions soient pour l'instant difficiles à trouver comme dans toutes les résidences se trouvant dans le même cas.

Dans le domaine du logement il a soucrit aux remarques faites par le Président dans son discours et a fustigé les "marchands de sommeil" qui profitent de la crise pour louer des logements indignes pour des loyers exorbitants à des personnes en difficultés.  

 

Les photos

vue-panoramique-1.jpg
 

 

 

 

 

 

 

assistance1.jpgassistance2.jpg

buffet01.jpgconvivialite.jpg

convivialite02.jpgconvivialite03.jpg

 

 


 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/08/2016