Accès aux parkings 2012

Acces parking

Un peu d'histoire

Les habitants des résidences Charles BOURSEUL et Camille GUERIN peuvent accéder à 3 parkings résidentiels aériens : Celui de la rue Camille Guérin (90 places), celui du parking Lumière (7 places) rue Charles Bourseul et celui de la rue Adrien Demont, face à l’entrée 700 Calmette (10 places). Ces deux derniers étant principalement occupés par les résidents proches.

Depuis la fin des années 70, époque de la construction de la résidence BOURSEUL, deux phénomènes sociaux se sont manifestés. En premier, au cours de ces 35 dernières années le nombre d’automobiles a considérablement augmenté. Avoir plusieurs voitures dans une famille est devenu par l’éloignement des lieux de travail, les 

enfants qui restent plus longtemps chez les parents. En second, la proximité des lycées techniques et afflux d’étudiants majeurs extérieurs à la Ville disposant d’une voiture. Dans le même temps l’arrivée du Tram et son site propre ont sensiblement réduit le nombre de places de stationnement disponibles dans le quartier. Les parkings publics devant les lycées sont bondés en période scolaire.

Faute de places les automobilistes, lycéens, clients de la Poste, usagers du Centre Eliane ANDRIS se rabattent sur le parking NOREVIE - non fermé – sans se soucier des panneaux « privé », aggravant les difficultés des résidents. Les locataires s’en plaignent à la permanence, dans les réunions ou les discussions de voisinage.

Les solutions envisagées

Depuis sa création en 2002, l’association s’est préoccupée de la situation. Plusieurs solutions ont été envisagées :

Le gardiennage: Onéreuse pour les locataires cette solution a été vite abandonnée.

Pour sa part l’association a entrepris une surveillance bénévole avec l’accord de NOREVIE. Celle-ci a édité des vignettes à poser sur les pare-brises permettant de reconnaître les résidents et d’inviter les non résidents à partir. Cela a duré plusieurs années. Mais il a été impossible de maintenir durablement la discipline des locataires. Hors des périodes de surveillance, les extérieurs profitaient de l’aubaine. Surtout : Que  faire  lorsque  

Vers une solution durable...

des automobilistes veulent s’imposer parfois durement ? Ni Police…Ni force accréditée. Cette solution s’est éteinte progressivement : Peu d’efficacité, beaucoup de temps passé, risques de violence.

Une tentative de privatisation du parking de la rue Camille Guérin a été faite par NOREVIE en 2003.

Il s’agissait de louer les emplacements aux locataires. L’association s’est opposée à cette solution (10€/mois). Elle n’apportait aucune solution au stationnement. Les emplacements loués resteraient vides en journée et personnes ne pourraient stationner, plus de roulement sur les places. Un accord collectif demandé par NOREVIE a été rejeté et le projet abandonné.

La pose d’une barrière a aussi été envisagée dès le début. Elle a été évaluée début 2003 à 2570.22 €, à la charge des locataires soit 8,54 par logement une seule fois, plus l’entretien payable mensuellement. Faute d’accord d’une majorité de locataires, cette proposition n’avait aucune chance d’aboutir puisque qu’un accord collectif aurait été nécessaire. 

Aujourd’hui, NOREVIE fait un geste pour débloquer la situation et nous l’avons salué.

Notre bailleur a proposé de poser une barrière à l’entrée et la sortie du parking le long de la rue Camille Guérin. Une deuxième barrière sera posée à l’entrée du parking Lumière régulièrement squatté lui aussi.

La pose est prise en charge par NOREVIEL’entretien sera à la charge des locataires (hors vandalisme évidement) comme charge d'entretien courant. Le coût du contrat d’entretien sera minime, divisé par le nombre de locataires et au regard du service rendu.

Pour le parking Calmette, sa configuration ne permet pas dans l’immédiat l’installation d’une barrière. Pour notre part nous verrons par la suite selon le fonctionnement des autres barrières.

Type de barrière automatique

Après ce long combat, il était impossible de laisser passer cette proposition. Le faire et garder le statu quo c’était repartir pour des années d’injustice à voir des automobilistes extérieurs squatter notre parking sans aucune solution de rechange. Nous avons pris nos responsabilités.

Ces barrières seront commandées par le badge d’entrée d’immeuble donc accessibles à tous les résidents. La pose est prévue avant la fin 2012.

Nous faisons le pari qu’une grande majorité de locataires comprendra notre position qui se veut responsable et soucieuse de l’intérêt général. Une seule chose est impossible augmenter le nombre de places…A moins de déplacer les lycées…

PF juillet 2012

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/07/2016