Beaumarchais

Norevie 2017-59


<< Retour                                                                

Conncertation locative ou 01

La Direction de NOREVIE vient de publier son Rapport d’Activité pour l’année 2017. Sa sortie coïncide avec la préparation et la tenue des élections HLM. Celle des administrateurs locataires le 30 novembre 2018.

Dans ce document, sans surprise, nous y retrouvons l’éternel poncif sur l’adaptation à l’évolution économique du logement social. En fait il s’agit de se plier à l’aggravation de la marchandisation du logement social conformément à l’idéologie néolibérale. Au contraire, pour nous le Logement est un droit fondamental sur lequel reposent les conditions d’existence de l’Être humain. Sans logement on n’existe pas ! Le CCAS doit servir de boîte à lettres.

Le MEDEF- organisation patronale proche du Pouvoir actuel - contrôle largement les Entreprises Sociales de l’Habitat (ESH) comme NOREVIE. Elles sont financées en grande partie par la participation des entreprises à l’effort de construction (PEEC, ex 1% Logement). Ils oublient que cet argent est le fruit du travail des salariés - salaire différé - comme pour les prestations sociales.

Dans les éditoriaux des dirigeants de NOREVIE on ne trouve aucune philosophie humaniste. Seulement une logique commerciale de satisfaction du « client » et à la clôture des comptes on versera des dividendes aux actionnaires pendant que des résidences sont laissées à la dérive comme, par exemple, les Couronnes. Si on ne peut pas rénover avec profit on démolira et on bazardera avec les gravats tout le tissu humain qu’on fait semblant de prendre en compte dans des opérations poudre aux yeux et anesthésiantes.

Pendant ces quatre années de mandat d’Administrateur, il n’a été question que de concertation dans les mots. Le boniment est bien rodé de ce côté-là. On appelle cela (tantôt l’ingénierie tantôt innovation) sociale. « Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » dit l’adage. Aujourd’hui notre victoire - celle de la CGL - est d’avoir démasqué les imposteurs.

Ccl ra 2017 page 27

 

Ce rapport d’activité est explicite. La Concertation Locative prévue par la loi du 23 décembre 86, qui a fait l’objet d’un contrat : le Plan de Concertation Locative sur 4 ans (2015-2018) accouche d’une souris. Alors que le PCL arrive à échéance, il n’a droit qu’à 433 caractères dans le bilan de l’année 2017. Il y a si peu de chose à dire ?

Encore un aveu d’échec…

 << page 27 du Rapport d'Activité 2017

<< cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Nous, représentants des locataires - en tout cas ceux de la CGL - nous avons travaillé dur pour obtenir des avancées sur des sujets comme l’organisation de proximité ou les états des lieux (et la facture qui va avec), pour s’entendre dire que l’organisation du travail n’était pas du ressort de la concertation. Tout en écrivant derrière aux locataires que leur bailleur s’occupe d’eux.

La Concertation Locative est « tombée » du Rapport d’Activité comme une pièce rapportée. Ce n’est pas une surprise, c’est la loi naturelle.

La prochaine étape sera la négociation du prochain Plan de Concertation Locative, début 2019. Si les élections HLM nous sont favorables, NOREVIE doit s’attendre à des temps agités. Sa politique en matière de Concertation, est non seulement un service minimum mais en plus elle s’emploie à utiliser des méthodes contestables pour obtenir l’aval des administrateurs locataires. Mesdames, Messieurs: un homme averti en vaut deux.

Nous ne baisserons pas la garde !

 

blog

Ajouter un commentaire