Beaumarchais

Faux-semblants

Cette citation tirée du film «l'Entourloupe» est une trouvaille pour faire le lien avec la réalité et en rire pour ne pas pleurer. Tant la réalité dépasse la fiction.

On ne peut pas ne pas penser à ce que nous avons ressenti en découvrant que NOREVIE employait ouvertement des techniques scientifiques de manipulation. En poussant le cynisme jusqu'à donner ce nom au service qui gère les relations avec les associations, la «concertation» et encore d'autres thèmes...Mis à part cela :

Il est clair que la CGL tire un bilan pour le moins décevant, voire négatif, de cette période 2015-2018.

Lors de son arrivée aux affaires en 2014, la nouvelle Direction se targuait d’être dans la modernité, vantant les mérites de la Concertation. Ce nouveau discours était très en rupture avec celui de la précédente équipe dirigeante, plutôt du genre « si vous n’êtes pas satisfaits allez ailleurs ! ». Il a bien fallu attendre que les annonces se traduisent en actes. 

Beaucoup de temps perdu et de promesses non tenues.

Après la campagne de 2014 nous avons fait remonter les doléances des locataires après visite. Ici ou là on a laissé entendre que des travaux seraient réalisés, sans être suivies d’effet. Il a fallu six mois de parlottes pour établir un Plan de Concertation Locative (plan de travail) reprenant les mêmes formules creuses sur la philosophie de NOREVIE. Bla-Bla-Bla…

Aucune des priorités définies n’a été menée à bien en ces 4 ans.

Les Etats des lieux… (catastrophiques pour les locataires). On fourgue encore des logements à peine habitables… « Le locataire n’a qu’à pas accepter ! » nous retorque t-on. Encore faut-il qu’il ait le choix ! (nous n’avons pas signé d’accord formel).

Autre sujet qui aurait pu être un exemple de Concertation : l’organisation de proximité Elle s’est résumée en une véritable caricature de … Quoi déjà ? Concertation ? Elle a été concoctée en cercle restreint en écartant délibérément les locataires et leurs représentants - pourtant les premiers concernés. Le résultat est lamentable : Personne ne ressent la moindre amélioration mais en revanche ici ou là une augmentation de charges.

Il nous avait été promis un numéro Spécial Concertation de Norevie-les Infos chaque année pour que les organisations de locataires s’expriment sur les résultats de la Concertation. Un seul numéro est paru en 4 ans à force d’insistance. On aurait eu du mal à remplir 10 lignes sur le résultat de la Concertation. Le Bailleur préfère consacrer ses publications à sa propagande. 

Des méthodes contestables.

A travers ces exemples nous avons découvert l’Ingénierie Sociale : Il s’agit d’une technique de manipulation de groupes pour conduire les membres là où le meneur veut qu’ils aillent…Il existe un diplôme universitaire le DEIS (Diplôme d’Etat d’Ingénierie Sociale). Elle a été utilisée pour nous arracher un accord signé sur l’organisation de proximité non sur un document précis mais sur un compte rendu. À la suite de notre campagne il paraît que le service d’Ingénierie Sociale changerait de nom (?) Va-t-on nous servir la même piquette dans un nouveau flacon ?

Pourquoi NOREVIE ne veut pas signer un protocole formel pour valider les accords de Concertation Locative ? Parce que l'entreprise a peur d'être prise à son piège et devoir appliquer des mesures qui ne lui rapporterait rien. Sans accord signé, pas d'engagement donc on peut faire une application à géométrie variable... L'engagement c'est pour les locataires pas pour le bailleur. Pas folle la guêpe ! Les Naïfs attendez à la porte !

Aujourd’hui les masques sont tombés et nous avons confondus les beaux parleurs… Nous sommes prêts pour la confrontation.

Nous ne lâcherons rien!




.

blog

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.