Beaumarchais

Béthune, VAUBAN

La Résidence VAUBAN, à deux pas du centre ville de Béthune, se dégrade. Danielle GAILLARD, Administratrice locataire élue CGL au Conseil d'Administration de Pas-de-Calais-Habitat s'est rendue sur place pour constater. Elle a accompagné des locataires dans une visite qui l'a bouleversé. Un rendez-vous sera demandé auprès des élus et du bailleur...

Un locataire témoigne...

« ...En résumé, il est fort probable qu'il y ait une volonté délibérée - certes dissimulée de la part du bailleur social comme de tous les Maires qui eurent à gérer cette ville - de ne plus entretenir cette résidence afin qu'elle périclite. Son évacuation se ferait pour des raisons de sécurité et sanitaires pour permettre au bailleur social de toucher d'une part des aides de l'état, de la région (?) et d’autre part de se donner bonne conscience en invoquant que la sécurité des locataires est compromise, il faut donc les évacuer. Le coût de sa rénovation va atteindre de telles sommes conséquentes que le choix sera scellé par avance.

Aujourd'hui, la résidence Vauban n'a plus le même impact d'autrefois, ni le même attrait. Certaines entrées deviennent des lieux de non vie. Avant d’aménager un terrain de jeu de pétanque il aurait été utile et judicieux de mesurer les différents aspects que cela allait apporter. Rien ne fut fait en ce sens. Au contraire une association bénéficie toujours du soutien généreux de la Municipalité.

Très honnêtement je pense que la situation de Vauban est beaucoup plus complexe qu'elle ne semble l’être.

Quel intérêt y a-t-il de laisser une telle résidence péricliter en plein centre-ville alors qu'elle nuit considérablement à l'image de la Ville de Béthune ainsi qu'à ses habitants ???

C'est incompréhensible !!!

Pourquoi la Police Municipale (ou Nationale) dit qu'elle ne peut pas y intervenir en invoquant un prétexte totalement absurde "c'est une résidence privée appartenant à un bailleur social" ??? Quel bailleur social en France et de nos jours, assure la sécurité de ses résidants, des infrastructures de ses bâtiments en ayant sa propre police ??? C'est une absurdité !!!

Pourquoi la Police n’effectue aucun passage dans la nuit, notamment dans le parc constamment ouvert à tout public, pour dissuader des enfants, des adolescents d'être vautrés la nuit sur les bancs, les pelouses, les halls d'entrée, ce qui cause de multiples nuisances aux résidants.

Pourquoi de telles mesures simples ne sont-elles pas appliquées ???. »

 

 


 

Pdc h lens

A contrario, le nouveau siège territorial de Pas de Calais-

Habitat à Lens : Combien ça va coûter ?

Bandeau upls 62


 

blog

Commentaires (13)

1. ABSOLU62 31/10/2018

Un appel de responsabilité aux locataires disposant d’un logement dans une résidence HLM.
Le 15 novembre et le 15 décembre 2018 pour un grand nombre d’entre vous, et plus précisément ceux disposant d’un logement HLM, vous devrez réélire vos représentants et vos administrateurs au conseil d’administration ou de surveillance de l’organisme de votre bailleur social. Ce vote a lieu au scrutin de liste à un tour avec représentation proportionnelle, au plus fort reste, sans radiation ni panachage. Les représentants deviennent une fois élus, vos acteurs prédominants, primordiaux pour un mandat de 4 ans.
Votre vote permettra d’élire et d’accorder votre confiance à des femmes ou des hommes étant comme vous des locataires HLM et enclins à mieux comprendre vos difficultés.
Elire de tels instigateurs, n’est donc pas un geste anodin. Ces responsables élus vont constamment mener des combats, influer des actions afin d’améliorer, réformer, veiller au quotidien à de nombreux sujets de l’habitat social dont les locataires doivent assumer et assurer.

Personellemnt je tiens à adresser ce message envers un grand nombre de locataires afin d’attirer leur attention de l’importance de voter. Grâce à votre vote, vous permettrez à de nombreuses associations de défense de locataires de bénéficier d’atouts concrets pour lutter, combattre, améliorer et accroître les qualités des logements, les espaces de vie, faire valoir les intérêts d’un grand nombre d’hommes, de femmes, de familles, d’enfants, de personnes âgées lorsque cela sera utile et nécessaire de le faire notamment lors d’interventions de réhabilitation, de réaménagement de logements.
La mission de ces divers défenseurs de locataires sera de vous apporter également des conseils, des recommandations à un grand nombre d’entre vous parfois désemparés, désœuvrés pour comprendre les instructions formulées dans un papier administratif, déchiffrer un décompte de régularisation de charges concernant votre logement.
Votre élu, votre responsable d’une défense de locataires demeure encore présent lorsqu’il est nécessaire d’analyser la manière de faire évoluer les conditions du logement social à travers un territoire ou de mener des recours constructifs, judicieux avec beaucoup de dynamisme et de persévérance.
L’essentiel ne consiste plus de s’agiter aujourd’hui comme des marionnettes, des pantins pour tout et n’importe quoi mais de mener, d’influer des actions minutieuses, raisonnées, synchronisées dans la réflexion, d’une manière sereine sans se disperser.
D’où l’intérêt capital de bien choisir votre candidat durant cette période électorale. Votre athlète social devra avoir nécessairement les aptitudes et un mental d’acier pour vouloir et surtout pour pouvoir mener des actions concrètes pour défendre vos intérêts de même que les conditions de vie de votre habitat en sachant évaluer, échafauder et réaliser des actions cohérentes, bénéfiques dans un seul et unique objectif, obtenir des résultats cohérents et concrets. En ces temps de crise, votre logement social n’a jamais encouru autant de difficultés par les récentes mesures gouvernementales qui émergent. Seul, votre responsable de la défense des locataires est le plus apte, le plus amène à revendiquer, à révéler, à gérer vos difficultés.

Ces élus seront encore sollicités lorsqu’ils devront défendre vos intérêts notamment pour définir le coût des loyers, songer à une nouvelle politique d’attribution et de vente des logements, proposer des moyens pour réaliser des économies d’énergie, suggérer de nouveaux moyens pour remédier à l’apparition de nouveaux problémes sociaux. Ils agiront également pour limiter les hausses de loyers, contrôler la qualité du travail des entreprises (ascenseur, robinetterie, ménage, travaux, etc.) ou obtenir de meilleurs services.
Ces hommes et ces femmes acharnés n’ont qu’une ambition, vous défendre. Ils seront nécessairement et très prochainement votre porte-parole, votre ambassadeur ou ambassadrice pour vous accompagner, vous soutenir durant tout leur mandat. Ayez donc la décence d’accomplir votre devoir en votant pour l’une des défenses de locataires qui s’offrira prochainement à vous.

Permettre demain à une femme ou un homme de siéger à un conseil d’administration ou de surveillance en lui accordant votre confiance, c’est lui permettre de défendre vos intérêts, ceux de nombreux locataires. Cela n’est pas une action inutile et innocente. Votre mobilisation, l’importance du résultat obtenu à cette élection devrait officiellement incarner, représenter votre aptitude à savoir vous mobiliser et être un écho retentissant envers toutes les instances dirigeantes du logement social et vis-à-vis de vos politiciens. Ne rien faire, rester inactif c’est leur signer un chèque en bois.
Un vote massif, sans scepticisme, sans défiance incarne un suffrage franc et décisif envers une action désireuse d’être menée par de nombreux citoyens. Un tel résultat est significatif et à une portée éloquente et incontestable.

Je rédige cet article après avoir eu l’occasion d’entendre des échanges parsemés d’inexactitudes, parfois subjectifs, déloyaux, incorrects, souvent inexacts. Choisir de se réfugier dans la passivité, dans l’immobilisme ne fut jamais propice à défendre des causes ingrates ou difficiles et encore moins à les vaincre.
Personnellement, je déplore amèrement qu’ici et là on ne prenne pas le soin ni le temps d’évoquer l’importance de ces prochaines élections pour élire ces représentants et ces administrateurs au conseil d’administration ou de surveillance de l’organisme des divers bailleurs sociaux.
Décrier, discréditer, se lamenter des conditions de certains logements sociaux, nous pouvons l’admettre et le comprendre. Ce constat est d’autant plus amer lorsque nous lisons le flot de mécontentements postés sur un grand nombre de sites, de messageries et divers forums.
Néanmoins, il reste et demeure paradoxal de constater ces flux de locataires mécontents et l’absence de messages incitant les locataires à aller voter pour pouvoir remédier à un grand nombre d’imperfections, d’anomalies parfois d’injustices.
C’est la raison principale, lorsqu’il y a péril en la demeure il est utile de prendre les bonnes résolutions pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être.

Dans les diverses situations parfois déplorables dont nous pouvons prendre conaissance, il me semblerait judicieux qu’à l’heure actuelle il serait plutôt primordial d’entreprendre des opérations à source en vous donnant les moyens de créer une mobilisation générale de locataires pour communiquer tout l’enjeu, tout l’intérêt d’aller voter pour pouvoir y gagner prochainement vos combats, vos batailles vigoureusement. Prendre le temps de communiquer autours de vos amis(e)s, de vos proches, de vos collègues de travail …. En leur communicant des informations cohérentes, sérieuses, fondées sur les réels enjeux cruciaux que représente cette élection demeure un point fondamental, une priorité.
Offrir demain la possibilité à une ou des défenses de locataires d’être représenté majoritairement, c’est accorder des moyens pour mieux porter l’écho de vos diverses revendications.
Les combats ne se menèrent jamais en ordre disséminé, sans stratégie, sans cohérence. Mobilisez-vous, organisez-vous, offrez-vous les moyens de remporter vos combats dignement, honorablement, respectueusement. Pour ce faire, il n’y a qu’une seule recette, c’est d’exprimer votre suffrage, votre opinion.
Le moment venu, soyez une femme ou un homme libre, responsable en votant.

Les locataires demeurent totalement libres de choisir le représentant ayant à défendre leurs intérêts personnels. Pour ma part j'ai choisi de soutenir activement Madame Danielle GAILLARD notamment pour son honnêteté morale, sa ténacité, son tact légendaire, son respect, son opiniâtreté. Par ailleurs, aujourd’hui il est important d’accorder des places aux femmes dans cette jungle ambiante surtout lorsqu’elles ont du talent. Madame GAILLARD a à déjà eu l’occasion de prouver ses qualités humaines, ses valeurs professionnelles dans diverses situations notamment lorsqu’il fallait défendre des dossiers complexes, des problémes épineux avec succès. Elle a suffisamment eu l’occasion de démontrer ses mérites, ses valeurs sans que les locataires soient contraints de réfléchir longuement afin de savoir si elle est la candidate idéale. Elle l’est, dans un comité de Défense de Locataires transparent, dynamique, sans faille.

2. Deknudt Jean Louis 02/07/2018

Je me souviens également que vous m'avez dit, lorsque vous êtes venu chez moi, que vous feriez tout pour supprimer ce club de boulistes...
Apparemment, vous avez été vacciné depuis...

3. deknudt jean louis 02/07/2018

Monsieur Herbaux,
Monsieur Mellick a bien aidé à la création de ce club, mais à l'époque, les voisins étaient respectés. (renseignez-vous, avant de porter un jugement sur des faits que vous ignorez (ou faites semblant d'ignorer)
L'extension des pistes de ce "noble sport" et la construction de la buvette (indispensable pour un club sportif, il est vrai...) ont été le fait de votre ami, Monsieur Gacquerre, actuel Maire... sponsor de ce club de "sportifs"...
Depuis, les locataires sont sans cesse ennuyés par les cris, les querelles, les bagarres, les crêpages de chignons, et les interventions de la police qui sont devenues choses habituelles (encore une fois, ce samedi 30 juin, selon les dires de certains locataires... )
A.B.E.S.

4. Herbaux 17/05/2018

Bonsoir pour répondre à votre commentaire Mr deknudt c'est votre amis Jacques Melick qui a crée se club de pétanque à Vauban et non la municipalité actuel pourquoi quand Mr Melick étais maire personne ne disait rien étrange non?

5. herbaux 12/05/2018

Bonjour je suis Mr Herbaux Antonio Je vient de crée l'association Debout Vauban vous pouvez me contacter sur le 0778865581 et sur Le Groupe Facebook Debout Vauban Merci a tous

6. Deknudt Jean louis 12/08/2017

Navré pour les quelques fautes sur le texte suivant...
Sans doute la fatigue..

7. Deknudt jean Louis 12/08/2017

Bonjour,

lorsque j'ai trouvé le tract dans ma boîte au lettres, j'ai pris la décision d'agir immédiatement.
Je suis, avec d'autres locataires de la Résidence Vauban, membre du Collectif des Voisins de Vauban.
La principale mission de ce Collectif est de rendre la vie dans cette résidence plus agréable qu'elle ne l'est aujourd'hui. Nous avons un leitmotiv principal qui est d' apporter une attention toute particulière aux personnes seules, le plus souvent âgées.
Et nous craignons que ce tract ne les inquiète d'avantage. C'est pour cela que nous avons agi au plus vite, afin d'apporter des réponses précises à celles et ceux qui, inquiets de leur devenir, nous poseraient des questions auxquelles nous devons répondre.
Nous avons immédiatement appelé Madame Gaillard de la CGL, qui nous a donné les coordonnées d'un locataire de notre Résidence qui a accepté de nous recevoir immédiatement.
Je pense qu'il est important que les locataires de notre Résidence soient unis pour se défendre. J'ai déjà eu, hier soir, des appels de personnes âgées qui s'inquiétaient à la lecture de ce tract. Je les ai rassurées du mieux que j'ai pu.
Sachez que TOUS les membres du Collectif des Voisins de Vauban sont mobilisées et suivent cette affaire de très près.
Je regrette qu'il y ait un laissez-aller depuis plusieurs années, laissez-aller qui a contribué, hélas, à la dégradation de la vie dans cette résidence, jadis renommée.
Tout comme je regrette le laxisme de la municipalité actuelle devant les abus d'un prétendu club sportif qui nous envahit (le terme n'est pas exagéré) quotidiennement et qui semble être le véritable propriétaire de cette Résidence et du parc qui la borde.
Malgré notre rencontre le 3 juillet dernier en Mairie en présence du Maire et des responsable du club de pétanque, nous ne pouvons que constater que les abus continuent et que les "sportifs" continuent allégrement leurs parties jusqu'à parfois 22H30...
Les liens qui lient ce club avec l'actuelle Maire sont évidents, mais des questions se posent :
- Est-il normal qu'une vingtaine de personnes nuisent quotidiennement au bien-être et à la tranquillité de paisibles Béthunois, et ce, en toute impunité ?
- Le parc de la Résidence est-il prévu pour fêter les anniversaires des membres de ce club, d'organiser des agapes extérieures qui se terminent la plupart du temps de façon "bruyante"...
- Est-il normal qu'au cours de certaines "rencontres sportives" organisées par ce "club sportif" dans l'enceinte de la résidence, la police nationale ait été obligée d'intervenir suite à des rixes entre joueurs, rixes sans doute provoquées par.... la chaleur [u][/u]!!!

Les Locataires de Vauban sont des personnes paisibles, respectueuses, polies.... Les nuisances ne sont pas de leur fait, et Il faut y remédier rapidement, et de façon définitive.

8. vangenechten (site web) 10/08/2017

bonjour je vient de lire votre commantaire concernent vauban je suis actuellement resident a vauban et je ne suis pas surprix de voir les photos les degradations de ces immeubles surtous linsalubrité je donne un exemple:presence de cafard dans l'immeuble une personne vient fait tous les appartement de cette entreé il sonne chez vous se rend au niveaux de laération qui se situe dans les wc mais de coup de bombe a travers cette grille et voila lintervention pour se probléme pour eux ces simple et efficace ces de malheureux coup de bombe
la nuit chose super simpa vous devez vous levez de bonne heure pour aller travailler et voila le super terrain de boule qui se situe juste derriere ou les joueur de se club non aucune heure pour i jouer et meme defoix effectuez des sorte de banquer en plaine aire sur se terrain qui peuve durer a des heure interminable mais qui pour nous et normal!!!
sans compté les squoiteur qui vienne de nul part samuse a venir a vaubant degradé les entreés salir les escaliers et jen passe se qui et pas tres respectueux pour la femme de menages qui voie ces effort rendu a néan et apres suite a ces plainte de cette femme de menage se qui et toute a fait légitime ces nous qui recevon le courier de ces plaintes et qui nous precise que les degradation encourue ou a venir ces ns qui les payeron car ces ns les fautif de ces degradation chose facile quand on ne ces rien de se qui si passe non!!!!
on ne peut pas dire que ces logement son entretenue ou corecte je direr pluto que se son des étables a animaux
jais prie connaissence de votre confederation(cgl)grace au tracte que jais recu dans ma boite a létre car avant je n'avez pas connaissence de cela mais je pence que méme avec votre intervention'vos constatation cela n'aboutie a quoi que soie
jais également apprie quil i aurer une reunion en septembre avec les locataire 'pas de calais habitat ect
jaimerer bien etre informer de cette datte et croyez moi que se jour la je serer présent et je direr haut et fort devant tous le monde se qui se passe dans cette residence vaubant au vue de notre desaroie' de nos plaintes dinsalubrité'de nos plainte de trouble de la vie'de nos plainte des drégadation sur nos vehicule pour se rendre au travail meme la police néfféctue aucune patrouilles a la residence vauban
mais au vue de tous ceci je prend pe étre espoire qun jour une proposition de relogement dans des immeuble moin degradé nous soie proposzer et que cette residence vauban soie razer pour ne pas que dautre locataire i soie reloger au vue de leur état financier et quil ne peuves que dire oui faute de quoi il dormirer dehord
jattend de voir léa suite des événements mais je ces pertinament comment ca finira ces a dire RIEN

9. La rédac (site web) 24/07/2017

A Danielle, Flo et Henri

Au moins notre site vous aura donné l’occasion de vous exprimer librement voir de vous défouler … C’est déjà un grand pas. Non ?

En plus si vous lisez l’avenir dans une boule de cristal c’est encore mieux… Vous pourrez en faire profiter les visiteurs du site.

Si les locataires de Vauban attendent le Sauveur Suprême ils ont dû regarder un peu trop les aventures de Spiderman, Superman voir Super girl ?
Ce n’est pas en restant spectateur que l’on fait avancer les choses mais c’est plus facile de critiquer que d’agir. Ce sont les locataires eux-mêmes qui feront changer les choses à condition de se mobiliser et d’agir avec détermination. Nous avons comme humble ambition de leur apporter notre soutien en les informant, les écoutant et faire porter leur voix jusqu’à Pas-de-Calais Habitat.

Partir battu avant d’avoir commencé le combat n’a jamais été une bonne tactique pour gagner. Tous les locataires de Vauban ne sont pas résignés loin de là.

Rendez-vous à la rentrée pour une réunion d’information de d’action avec la CGL.

En ce qui concerne la Confédération Générale du Logement (CGL) c’est l’une des 5 Organisations de Locataires agréées pour présenter des candidats aux élections HLM. C’est Madame Gaillard Danielle qui est votre élue CGL auprès de Pas-de-Calais-Habitat et qui remplit son mandat avec courage et détermination.

10. Danielle GAILLARD 24/07/2017

Bonsoir, je viens de lire votre commentaire et croyez que je ne suis pas surprise de votre colère. Moi même en distribuant mes enquêtes satisfactions j'ai été outrée de constater le manque d'entretien de votre résidence. A ce jour, après dépouillement de mon enquête le
Mécontentement des locataires est grand.

Néanmoins avec l'aide d'un locataire, j'ai fait les photos qui sont sur le site, j'ai rencontré le président de pas de calais habitat, exposé mon desarroi à Monsieur MELLICK, à votre directeur de site et vendredi 21 juillet j'ai rencontré à la mairie de Béthune l'adjoint du maire au logement afin de réserver une salle dans la troisième de septembre.

Afin de faire une réunion avec les locataires, des personnes de la mairie, de pas de calais habitat et Monsieur MELLICK.

Croyez bien que je ne me contenterais pas de dire amen Monsieur de la CGL m'épaulera le jour de La Réunion.

Des que je connais la date de La Réunion elle apparaîtra sur ce site et de toute façon une invitation sera distribuée au préalable.

Cordialement.

Danielle GAILLARD

11. Danielle, Flo et Henri 24/07/2017

Pas-de-Calais habitat manipule toutes les associations pour la défense du logement, il dompte tous les locataires qui sont des grogneurs. Ca fait 20 ans que nous sommes à Vauban, ça fait 20ans que des clowns leurrent les locataires en leur faisant miroiter qu’ils viennent pour les défendre. En réalité RIEN NE FUT FAIT !!! Déjà, AUCUN résidant de Vauban n’a eu la connaissance de votre « confédération CGL !!! », PERSONNE !!! Qui êtes vous, que faites-vous ??? Mon mari et moi-même nous venons d’apprendre l’existence de vos articles par l’une de nos connaissances de Vauban. Vous n’aurez jamais un seul locataire qui osera faire quoique ce soit. Ici à Vauban ça fait plus de 30 qu’on effraye les locataires pour celui qui osera manifester son mécontentement !!! Et ça marche !!! Même un huissier de justice n’osera jamais se déplacer ici pour y venir faire un constat d’huissier à la demande d’un locataire, PAS UN, FAITES L’EXPERIENCE !!! Ils sont tous achetés par notre bayeur social !!! Notre super ancien Ministre et Maire « Jaccques M…..» avait promis aux locataires de Vauban lors de sa spectaculaire défaite à l’élection municipale de 2014 qu’il resterait toujours auprès d’eux pour les défendre !!! Aujourd’hui, il y travaille à Pas-de-Calais habitat et RIEN N’A CHANGE, bien au contraire, C’EST PIRE QU’AUTREFOIS !!! Nos logements sont devenus des étables, l’extérieur plus rien n’est entretenu, tout tombe en lambeau, c’est de la merde de long en large !!! Alors tout votre théâtre pour quoi faire, du buzz !!! Demain comme les autres, vous allez vous coucher, ramper aux pieds de Pas-de-Calais habitat !!! Comme les autres vous n’avez ni les moyens financiers pour agir, ni même les tripes pour l’affronter !!! Vous ferez comme les autres, vous allez ramper !!! Comme certains locataires irrités de leur sort, on va vous répliquer « si ça ne vous convient pas, vous allez voir ailleurs ». Et vous allez dire AMEN !!!

12. Christiane (Laventie 62) 17/07/2017

Inimaginable de voir une insalubrité semblable dans des immeubles implantés en plein centre ville !!!
Le maire est un lâche de tolérer ça.
Durant 10 années j’ai eu l’occasion de passer devant cette résidence, elle était déjà répugnante mais en nettement moins pire… Aujourd’hui c’est le summum. Ils sont courageux les personnes qui osent encore rester là dedans …

13. OURTA 15/07/2017

Je remercie la Confédération Générale du logement et plus précisément Madame GAILLARD pour l’action qu’elle s’hasarde d’engager pour défendre les intérêts des locataires de Vauban.

 La situation de Vauban à ce jour : Il sera nécessaire dans les prochains mois de réaliser un vaste audit interne pour lister toutes les imperfections, toutes les insuffisances ainsi que les nombreux disfonctionnements perpétués à Vauban.
Un grand nombre de constats déplorables, relevés dans cette résidence sont le reflet d’un abandon, d’un laxisme organisé qui dure depuis plus de trente années. Certes, des hommes, des femmes de ce bayeur social s’évertuent à clamer qu’ils ont la responsabilité d’une fonction sociale pour subvenir et défendre les intérêts de ce type de logement, notamment pour les personnes les plus démunies. Cela pourrait paraître admissible mais à la vue de certains clichés de Vauban, le doute s’enracine…
Pas-de-Calais habitat compte aujourd’hui tout une armada de prodiges cadres. Ce fait, ne m’ennuierait pas outre mesure si toutefois des résultats plausibles étaient justifiés. Dans le cas de notre bayeur social, je m’interroge de l’intérêt pour un locataire de Vauban d’entretenir un escadron de Présidents Directeurs Généraux, de Vice Présidents, de Directeurs Territoriaux, de Directeurs Aménageur, d’Urbaniste, des Directeurs des Ressources Humaines, des Directeurs de Développement, des Ingénieurs du Développement, des Chefs de Projet de Développement Rural, des Responsables de Secteurs …. J’arrête là, si non il va me falloir trois pages pour énumérer toutes ces personnes… Il ne faut pas non plus évincer toute la flopée de Vice-présidents et secrétaires généraux …. car ils sont également présents. Quel intérêt, quel bénéfice d’avoir une telle armada d’intellectuels, de telles élites à la vue du diaporama rocambolesque qu’offre aujourd’hui Vauban ??? Des logements sociaux qui sont fréquemment assimilés à des clapets à lapins par de nombreux Béthunois, résidant ou pas à Vauban. Est-ce tolérable en 2017 d’entendre encore de telles réflexions ??? Comment peut-on encore assimiler des logements sociaux à une telle appellation ??? Personnellement, j’ai souvent eu l’occasion d’être interpellé par de nombreux passants curieux, estomaqués, médusés, prostrés à contempler Vauban. Désormais, il y a de plus en plus de personnes ébahies, ahuries de cette situation mais également des professionnels médicaux dont certains avouent ne plus oser se rendre dans certains immeubles du fait du niveau d’insalubrité qui y existe.
C’est inévitablement un aspect très révélateur du niveau de gravité jamais atteint de Vauban depuis son existence.
Les prochains mois pour Vauban ne seront plus comme autrefois. Dorénavant, nos différents dirigeants ne pourront plus se targuer de la qualité de vie exceptionnelle de Vauban ou invoquer qu’ils méconnaissaient le sujet. Cette époque est dorénavant finie. Aujourd’hui les réseaux sociaux, internet vont s’emparer de cette situation et les mois avenirs des journalistes spécialisés pourront évoquer de ce sujet dans une émission d’investigation.

A Vauban le désarroi des locataires, il ne fût jamais entendu et encore moins compris. Les problèmes s’amplifient, s’aggravent d’années en années et parallèlement à cette situation dramatique, nous assistons à une démission de la totalité des acteurs composant les différentes fourmilières du social. Depuis des décennies il fut choisi de mener la politique de l’autruche dans toutes les circonstances, tout en donnant l’illusion de faire quelque chose en brassant du vent plutôt que de mener une politique active de réfection.

Notre Bayeur social souhaitera vraisemblablement à la lecture de mes critiques contester mes propos. Il affirmera et certifiera certainement que de nombreux travaux furent réalisés à Vauban. Je souhaiterais donc prendre l’initiative de les énumérer.
- Courant 2014, rénovation du parking de la résidence Vauban. Un investissement assuré par un montage financier, assuré par l’ancienne municipalité de Monsieur Saint-André. Le parking fut restauré.
- Courant 2015, implantation dans le parc d’une aire collective de-jeux, destinés aux enfants. Heureuse initiative. Des mères de familles attendaient depuis plus de 20 ans ces équipements. Cette réalisation fut assurée à l’initiative du nouveau Maire, Monsieur Olivier Gacquerre. Grâce à un montage financier, le Maire est parvenu à bénéficier de diverses subventions pour créer cet espace de jeux. Je ne suis pas un carnassier de sa politique, néanmoins j’approuve cette heureuse initiative. Le résultat s’avère être excellent. Il me semble qu’une résidence à vocation sociale, dont le rôle est d’héberger des familles avec des enfants devait bénéficier au minimum d’une aire de jeux pour qu’ils puissent s’y divertir.
- Courant 2015, remplacement de six portes de garage.
- Courant 2017, remplacement de l’habillage intérieur de toutes les cabines d’ascenseur. Visiblement, ces travaux furent financés par le bayeur social. A vérifier. Par contre, le résultat demeure encore à ce jour très mitigé.
- Le restant de l’année, petites révisions courantes consistant à remplacer des barrières*, cumulus, de nombreuses vitres*, poignées*, serrures*, ampoules … . (*) Il faut préciser qu’un grand nombre de ces interventions, sont les suites de nombreux actes de vandalisme.

 Les clichés rédhibitoires révélant la situation de Vauban : Des entrées qui donnent l’impression d’être constamment sales même si un nettoyage assidu y est apporté, un manque d’entretien général causé par l’usure du temps, l’absence de peinture, des peintures souillées, passées, des rambardes rongées par la rouille, une maçonnerie se désagrégeant au fil du temps, des dalles fissurées, des préaux dont l’isolant se décompose partout, des habillages en bois pourris, certains escaliers à l’intérieur des bâtiments parsemés de moisissure, le réseau câblé de télévision au sein des appartements totalement médiocre, défectueux parfois même inexistant, des caves inexploitables, un sous sol immonde qui est en réalité un site souterrain de déchets, d’ordures en tout genre et le même contexte nous le retrouvons à ciel ouvert auprès des conteneurs à ordures. Il serait encore possible de poursuivre cette longue liste d’anomalies mais nous allons en rester là.

Lorsqu’un immeuble offre un tel état, il est évident qu’il y a une démission collégiale de la totalité des collaborateurs du bayeur social, sans exception depuis des années avec une arrière- pensée. Un arrière pensé est une intention malsaine dont on n’a jamais voulu exprimer et qui est le mobile véritable d'un acte.
Incontestablement, nous constatons à une volonté délibérée d’assister passivement au délabrement, au déclin de cette structure locative. Il n’y a pas diverses issues qui peuvent s’offrir à un bayeur social lorsqu’il doit faire face à la vétusté d’un immeuble datant de plus de 55 années. La réalité est ainsi.
Certains, sont tentés pour des motifs exclusivement financiers de prendre des raccourcis. Certains préfèreront négliger la sécurité, d’autres retarder les démarches de rénovation en invoquant divers et faux prétextes ou laisser tout simplement les immeubles pourrir sur pied.
Dans notre situation, l’un des motifs invoqué perpétuellement par notre bayeur social pour esquiver adroitement et subtilement ses responsabilités, c’est d’alléguer le « vrai-faux problème » de l’amiante.
Curieusement, lorsque Pas-de-Calais habitat achète d’anciens bâtiments truffés d’amiante pour y réaliser ses différents Sièges ou Palaces Territoriaux, dans ce cas précis la situation s’avère être très facile à gérer. Dans ce cas présent, le problème de l’amiante est parfaitement maitrisé et géré. L’amiante est devenu en réalité un matériau à géométrie variable. Il devient très ennuyeux lorsque le bayeur social ne souhaite pas rénover un immeuble vétuste et, ne pose aucun problème lorsque cela l’accommode.
Autre raison pour laquelle je m’insurge, c’est le bricolage ancestral, mené à Vauban dans toutes les circonstances en tout et pour tout. Notre bayeur social détient incontestablement la palme d’Or du rapiéçage, du camouflage, de la dissimulation de la misère. Cette résidence est le symbole même du logement social désopilant, raccommodé, rafistolé dans toutes les situations.
Cela sous entend donc, qu’un problème de fond subsiste dont on se plait et on se complait à entretenir, pour un intérêt uniquement financier. Ces mesures sont conduites, reconduites sciemment, consciemment dans l’unique intérêt de faire des économies de bout de chandelle.

Par contre, lorsqu’on débutera la réalisation d’une simulation budgétaire de la rénovation massive de Vauban, soyez sans crainte, la douche sera très fraiche même très glacée !!!
L’inaction, le relâche, le laxisme commis et entretenu durant des décennies par notre bayeur social, les locataires vont le payer comptant et d’une manière douloureuse.

 Du théâtre en continu pour créer l’illusion : « Le zèle le plus pur est sujet à bien des illusions ». Citation de Abbé Antoine Prévost, Pensées et maximes (1697-1763).
Fréquemment de nombreux locataires désirent recueillir mes préjugés concernant l’avenir de Vauban. Je me refuse d’être défaitiste mais je n’attends strictement rien de concret. On va continuer à assister à de l’enfumage, persister à mener les mêmes pratiques qui furent menées et orchestrées depuis la nuit des temps. Un exemple concret, la pose de nouveaux châssis. Ils avaient été promis aux locataires. Huit années se sont écoulées, beaucoup d’entre eux rêvent toujours d’en entrevoir un jour la couleur. Ils ne furent jamais posés et ne le seront jamais. Curieusement Pas-de-Calais habitat pour se donner bonne conscience à voulu entreprendre une révision des anciens châssis courant 2017, Dans le fond nous ne pouvons qu’approuver cette initiative mis à part qu’elle s’avère être une supercherie monumentale. Elle devait permettre officiellement de changer les quincailleries usagées, les joints d’étanchéité périphériques usagés, les vitrages endommagés notamment par de la brume de silice. (Une fois que le gel de silice est saturé, il est érodé par les courants d’air qui le traversent et va s’accumuler sous forme de « flocons » blancs dans la surface interne des vitres). Les vitres restent constamment sales malgré leur nettoyage. Courant février 2017, du personnel courtois, chaleureux était donc passé pour effectuer cette mission. Leur visite consista en 10 minutes à faire un relevé des pièces à changer. Personnellement, dans mon appartement 8 quincailleries devaient être changées ainsi que la totalité des joints périphériques et un grand vitrage. Depuis, cinq mois se sont écoulés, les pièces ne furent jamais changées et, ne le seront jamais. Aucun suivi de chantier ne fut communiqué au locataire, aucune information. Un locataire de Pas-de-Calais habitat est aujourd’hui un pion. Un client de Pas-de-Calais habitat doit être aussi un devin !!! C’est un exemple supplémentaire du sérieux des suivis de chantier !!! Le néant, strictement rien !!! Pourquoi rien ne fut fait, parce que l’intervention est beaucoup trop onéreuse.

Tout est fait à bras-le-corps en dépit du bon sens.

Certes, lors de ces occasions les responsables de-ci et de-là, les divers chefs adoptent tous des apparences de technocrates, de grands énarques, de grands scientifiques pour y réaliser des actions (… ? ...) stériles. Ils circulent ici et là, en gesticulant énormément et toujours, c’est très bien. Ils veulent se faire remarquer et nous comprenons tous ces attitudes car ils sont restés et demeurent de grands gavroches. Pour notre gardien que nous affections particulièrement, lors de visites de santé c’est l’opportunité de parler fort, de claquer bruyamment les portes des immeubles pour qu’on puisse l’observer, pour qu’il puisse montrer sa présence, circuler de long en large et en travers, les bras ballants, en ouvrant le pas à l’allure rythmée comme celui d’un soldat partant au combat ou d’un Dalton partant à l’assaut de 10 canards.
Cela ne m’ennuie nullement, mais pourquoi tant de spectacle, tant de temps perdu ???
Je reste interloqué, stupéfait devant un tel contexte théâtral pour ne faire strictement RIEN !!!
C’est un rituel incessant pour languir, croupir…

 Les thérapeutiques miraculeuses sous perfusions pour Vauban d’ici ces prochains 48 mois … Les remèdes miraculeux qui seront révélés très prochainement aux locataires consisteront à divulguer « des mesures saupoudreuses d’espérance ». On annoncera certainement comme « mesure exceptionnelle » la suppression de l’accès aux caves pour y masquer la misère. Concernant la rénovation générale, on va expliquer très aimablement que les crédits alloués pour les rénovations de 2018/2019 sont déjà épuisés. Néanmoins, Vauban sera susceptible de bénéficier pour 2020 de subventions exceptionnelles dont le résultat sera officiellement révélé en 2021. Par contre, comme Pas-de-Calais habitat, aura été ému et touché par les remarques très pertinentes de ses locataires, il sera donc certainement annoncé un plan exceptionnel d’urgence pour embellir dans une première phase les abords de la résidence Vauban. Cette subvention consistera à planter des pieds de pâquerettes, à barioler les rambardes avec de la peinture rouille pour y dissimuler la gangrène corrosive, investir dans de nouveaux paillassons coloriés et variées pour égayer, revaloriser les entrées de nos différents immeubles. Bref, essentiellement des mesures très ambitieuses comme le furent déjà les précédentes.
En un mot, une vaste supercherie.

 Les cause de cette fuite en avant : Je me refuse à paraître sectaire, néanmoins je suis comme Saint-Thomas, « je ne crois que ce que ce que je vois ». Malheureusement, nous constatons dans de nombreux lieux, dans de nombreuses résidences de l’Opac, qu’un grand nombre de bâtiments périssent, périclitent par le simple fait que nos bayeurs sociaux n’entretiennent plus leur parc immobilier ou à dose homéopathique. Les bayeurs sociaux sont devenus ni plus ni moins des pompes à fric avec la bénédiction de l’état et de leurs élus locaux. Cela se résume à cette simple résolution, si des subventions sont allouées dans les quartiers dans lesquels s’érigent les résidences en détresse de l’OPAC, ils feront, s’il n’y a pas de subventions, ils ne feront strictement rien. Le quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV ou QPPV) ou quartier prioritaire (QP) est un dispositif de la politique de la ville. Il a pour but de réduire la complexité du maillage des zones socialement défavorisées. La politique des quartiers prioritaires s’articule autours de trois axes, trois piliers : - la Cohésion sociale, - le cadre de vie, le renouvellement urbain, - le Développement de l’activité économique. Le principal critère pour le découpage des quartiers a été la concentration en pauvreté définie par l’Insee en comparant, depuis des données scientifiques, issues d’études effectuées sur un carroyage de 200 mètres ou par IRIS, le revenu des habitants au revenu médian de référence. Une fois ce premier travail effectué à partir des chiffres sur la pauvreté, les commissions chargées du découpage échangent avec les élus locaux sur la cohérence du périmètre pour éventuellement l’ajuster. Les délimitations doivent être revues tous les six ans.
La révision prochaine devant être effectuée est fixée en 2020 pour un résultat révélé en 2021.
Dans notre situation, il est fortement probable qu’on cherche à insérer Vauban dans un plan semblable. On va donc continuer à balader les locataires jusqu’en 2021, date de la révélation des attributions des subventions pour les villes. D’ici là, on va continuer de faire croire, de faire espérer.
Concrètement, l’espoir c’est se qui coûte le moins chers. Autant mettre les locataires sous perfusions « d’espérance » cela calmera leurs ardeurs et donnera toujours l’illusion de faire quelque chose tout en restant les mains dans les poches.

 En conclusion :
Aujourd’hui de nombreux locataires cherchent à faire porter les responsabilités de cette situation désastreuse à des innocents. Chercher un bouc émissaire, c’est facile mais il n’a jamais permis de résoudre les problèmes fondamentaux. Se satisfaire qu’à s’attarder au superflu, cela n’apporte strictement rien, les problèmes majeurs demeurent et ne font que s’accroître.
- J’admets volontiers qu’il y a un problème crucial concernant la stratégie de la gestion du personnel sur le terrain. La manière de piloter le personnel est archaïque, révolue, inappropriée, inadaptée. C’est une idiotie monumentale dont nous pouvons mesurer les bénéfices, les intérêts aujourd’hui.
Cela ne changera pas car les dirigeants de nos usines sociales à gaz, refusent d’aller au combat sur le terrain et de mettre la main dans le cambouis. Aujourd’hui on mène, on dirige des équipes en chemise blanche, dans des bureaux administratifs, on fait rédiger d’incessantes consignes pour le personnel par des secrétaires de Direction, on les signe avec un stylo plume Mont Blanc, on va communiquer, clamer les candeurs d’une politique sociale lors de conférences et repas qui se veulent fastidieux et, on va s’endormir sereinement en soirée dans des baldaquins

Par ailleurs, les hommes de nos bayeurs sociaux sont des êtres réfléchis et doués, ils refusent catégoriquement de déployer le même système d’investissement dans le logement social comme celui qui est déployé avec force et vigueur pour celui permettant de construire de fabuleux Palaces Territoriaux. Ils jugent que ce n’est pas la même caisse, le même intérêt, le même objectif et que ça irait à l’encontre de l’intérêt du petit locataire social à vouloir s’émanciper. Oui dans la vie il faut de la réflexion …. Et avec Pas-de-Calais habitat, il y en a mais il faut bien la chercher car ils aiment la dissimuler, c’est en quelque sorte pâques durant 365 jours !!!

 La situation du personnel de terrain, trop souvent malmené. Il est devenu le bouc émissaire de tous les problèmes de Vauban. Je le déplore sans réserve.
La situation de Vauban est malheureusement ainsi, un constat douloureux non réversible. Les erreurs cumulées se paieront cash. Il est donc lâche de vouloir faire porter se fardeau à des innocents,
Dans notre situation scabreuse, même un meilleur ouvrier de France ne parviendrait pas à faire briller de la ferraille rouillée ou donner l’illusion qu’un mûr puisse être sain alors qu’il est totalement désagrégé par la moisissure.
Même le meilleur cheval de compétition ne parviendra jamais à remporter des courses, des trophées si son joker demeure vautré dans l’herbe durant les épreuves sportives. En équitation, le cheval et le joker forment un binôme. Ca devrait être également le cas pour le personnel de terrain et de la hiérarchie de Pas-de-Calais habitat. On va certainement nous assurer que c’est le cas, mis à part que les locataires n’en ont pas cette perception. Donc certainement un problème de communication supplémentaire de déjoué.
Je veux signifier clairement qu’un grand nombre d’employés de Pas-de-Calais habitat même s’ils sont très dévoués dans leur travail quotidien ne pourront pas remédier aux problèmes néfastes, funestes de la politique commerciale menée aveuglément par leur employeur. Par ailleurs, un comportement d’un employé parfois nonchalant ne devrait jamais être assimilé, amalgamé à celui de toute une équipe. Les généralités, les stéréotypes sont regrettables. C’est le reflet de la facilité de la raison, de l’évaluation.

 Les remèdes suggérés : Je pense très sincèrement que des mesures simples, très élémentaires, économiques, pourraient remédier à de nombreux problèmes.
① Nous pourrions notamment envisager, qu’à l’avenir la mission du Directeur Territorial soit totalement réévaluée, revigorée afin qu’elle puisse lui permettre dorénavant d’effectuer 75% de son temps à accomplir des visites qui surviendraient à l’improviste au minimum chaque trimestre, dans toutes les résidences répertoriées en difficulté. Ces inspections surprises seraient alors systématiquement effectuées par un véritable patron et non plus par un subalterne. L’intérêt de cette nouvelle mesure serait de gérer instantanément les insuffisances, les répugnances au travail ou à l'effort, les désinvoltures, les manques commis ici et là afin de vérifier DANS TOUTES LES SITUATIONS si le personnel est opérationnel ou pas. VERIFIER, INSPECTER, CONTROLER, s’il possède réellement les compétences appropriées pour accomplir rigoureusement ses missions. TOUT MANQUEMENT permettrait à l’avenir d’être SYSTEMATIQUEMENT signifié sur-le- champs et SANCTIONNE IMMEDIATEMENT. Ainsi nous enrayer une perte de temps, d’argent produites par des réunions fastidieuses, des courriers infinis alors que dans ce cas de figure on a besoin de rapidité, d’efficacité, d’une action instantanée.
Ces dispositions existent déjà dans un grand nombre d’entreprises Françaises.
Beaucoup trop de temps est perdu dans l’inaction, l’indulgence, la bienveillance, la compréhension… bref dans l’asthénie.
② Notre résidence est vétuste. Cela sous entend qu’un travail astronomique de diverses rénovations devrait être entrepris. Le fait que Vauban soit resté à l’abandon durant plus de 30 années, minimise encore moins la situation. Il serait donc envisageable de confier un grand nombre de menus, moyens travaux à une équipe en binôme, composée de professionnels, tous corps d’état ayant donc une parfaite connaissance de tâches diversifiées dans le bâtiment. Je pense notamment aux réfections d’enduit, de ciment, de peinture, assurer l'entretien courant chaque année des éléments de ferronnerie, des rambardes, des portes de service, reconstruire un muret démoli, remplacer les portes détruites des caves ainsi que les panneaux rainurés de la totalité des abris extérieurs des différente entrées, assurer le remplacement des rambardes électriques, des lignes électriques qui pendent en divers endroits, réparer, remplacer des portes ne fermant plus dans des appartements, changer des serrures défectueuses, repeindre les entrées… La liste est infinie.
Face à cette situation, le choix est rapide. Très prochainement, notre bayeur social va devoir subvenir rapidement à un grand nombre de réparations qui ne vont que s’accroître avec le temps. Viendra alors le temps de réaliser le choix de la maintenance. Sera-t-il préférable de confier 75% de ces missions à des entreprises privées dont les prestations s’avèrent déjà être aujourd’hui très onéreuses ou à des techniciens de Pas-de-Calais habitat qui pourraient être opérationnels constamment sur le site de Vauban.

 Le personnel du site de Vauban : De nos jours il est fréquent d’entendre des locataires, livrer un point de vue peu élogieux envers une ou des personnes en charge d’assurer les tâches ménagères.
Il est nécessaire et indispensable de bien mesurer toutes les critiques. Différencier les conflits personnels entre un locataire et un employé ainsi que tous les problèmes relevant d’une insuffisance professionnelle dont il serait nécessaire de justifier les manquements. Les tâches ménagères sont effectuées régulièrement. C’est donc un paragraphe complexe, ambigu qui serait certainement utile de bien nuancer. Il serait nécessaire d’y passer beaucoup de temps.
J’admets qu’il serait parfois compréhensible, d’entendre l’agacement perçu par l’insouciance d’un employé zélé alors que certains locataires doivent parfois se satisfaire durant 365 jours de petits boulots, de petits contrats très souvent rémunérés une misère. Ces comparaisons, ces constats sont naturellement évalués, échangés constamment les uns avec les autres avec beaucoup de passion. Globalement, cela n’est pas bénéfique pour l’ambiance générale d’une résidence.
J’avoue être très partagé et embarrassé concernant ce sujet. Fondamentalement, je pense qu’il va n’apporter que de la déception, de l’amertume chez les locataires sans être constructif. Je comprends qu’il puisse paraître important pour certaines personnes mais dans notre situation c’est l’arbre qui masque la forêt. Il serait certainement plus bénéfique d’inviter les locataires à s’interroger sur le profil de l’employé auquel ils songent pour assurer toutes les tâches quotidiennes de gardiennage pour Vauban. Est-ce un comédien, un Maître de conférences, un moulin à vent ou essentiellement un travailleur actif, efficace, dévoué, entreprenant et réellement productif. Cette réponse, c’est aussi à son employeur d’y répondre… A la suite de cette réflexion collective nous pourrions nous apercevoir vraisemblablement que l’équipe dont nous disposons aujourd’hui ne semblerait peut-être pas aussi problématique que nous l’imaginions.
Nous pourrons assurément toujours trouver des défauts aux uns et aux autres, mais la perfection ne sera jamais de ce monde et n’existera nulle part. Personnellement, je serais d’avis de réaliser des réajustements, accroître fortement la surveillance du site et, demander la nomination d’un manageur vigoureux ayant une excellente connaissance de l’environnement social ainsi de l’entretien des bâtiments.

 La mission d’un gardien d’immeuble : Un gardien d’immeuble doit nécessairement requérir de grandes qualités pour le contact, de grandes facultés de communication tout en sachant être à l'écoute d'autrui. Il doit être compétent à gérer très rapidement les demandes des résidents dont il a la charge. Il doit également être diplomate quand il s'agit d'expliquer et de faire respecter les règlements. Néanmoins, ces valeurs ne peuvent pas exclure d’autres obligations aussi astreignantes et devant d’être accomplies elles aussi quotidiennement sans la moindre relâche. Il doit veiller perpétuellement à assurer la qualité de vie des habitants. Il lui revient en suite l'entretien sans relâchement des parties communes pour des raisons sanitaires, le nettoyage assidu des accès aux caves, la maintenance technique, la distribution du courrier dans les boîtes aux lettres de chacun, la réception des colis en cas d'absence du destinataire, l'accueil des visiteurs, l'application des règles de sécurité, la sortie des poubelles, la surveillance générale, l’entretien des espaces verts ... Se sont les responsabilités devant être accomplies officiellement par un gardien d’immeuble.
A Vauban certaines de ces tâches ne relèvent plus ou pas des compétences du gardien. Je pense notamment de l’entretien des accès aux caves qui ne sont plus assurés et s’avèrent être dans un état déplorable, la distribution du courrier, la réception des colis, l’entretien des espaces verts…. Il faut également veiller à ne pas oublier le nombre incessant de personnes étrangères qui viennent grossir fréquemment les rangs du personnel de Vauban pour subvenir au gardien. Généralement, se sont des personnes non rémunérées car elles assurent des peines d'intérêt général (TIG).
A la vue de la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, il serait utile et nécessaire de redéfinir la planification des tâches, des responsabilités d’un tel poste.

Quelque soit les suites qu’acceptera de donner Pas-de-Calais habitat à ces remarques, j’avoue que cela m’indiffère TOTALEMENT. Cela ne me préoccupe nullement. Il faut être rationnel car il ne représente nullement le problème majeur auquel les locataires de Vauban sont confrontés aujourd’hui.
A la vue du champ de bataille dans lequel les locataires baignent aujourd’hui, je pense qu’il serait primordial de disposer demain D’UN VERITABLE MANAGER, UN VERITABLE DIRECTEUR TERRITORIAL, UN VRAI PATRON clairvoyant, perspicace avec une main de fer dans un gant de velours, sans état d’âme. Dans notre situation, il faudrait nécessairement un véritable adjudant de compagnie, un meneur d’hommes dont l’unique objectif serait l’obtention de résultats. Le reste n’étant que de la théorie à deux balles. Malheureusement, au risque encore de choquer, il faut savoir qu’on n’avance pas dans la vie avec des personnages qui stagnent, qui croupissent ou qui se plaisent à simuler des attitudes chevaleresques souvent pédantesques dans l’unique intérêt de donner l’illusion de paraître quelqu’un…, quelque chose…

 L’isolement d’un bayeur social, c’est un exil dont on ne tardera pas à en connaître les conséquences néfastes prochainement :
Autre incohérence dont il faut pointer les méfaits, c’est celui de ses dirigeants à refuser de connaître les réalités du terrain. Quel intérêt de construire aujourd’hui à travers la totalité des départements du Nord et du Pas-de-Calais des cathédrales, des sièges territoriaux surdimensionnés. Des bâtiments poussant comme des champignons dont le coût est faramineux. A qui vont-ils profiter ? Quel avantage de bénéficier d’une flopée de directeurs, de responsables avec toutes sortes de spécialités, tous terrés durant 365 jours dans de telles forteresses alors qu’ils devraient être au contraire aux côtés du personnel, côtoyer la clientèle afin de prendre quotidiennement la température du terrain, écouter, communiquer avec leurs clients. Est-ce avec de tels clichés de bâtiments qu’il est encore possible d’être cohérant en voulant véhiculer l’image d’un bayeur social, défendant des intérêts sociaux, d’un grand nombre de ses clients côtoyant la difficulté quotidiennement. Si c’était le cas le social se serait nettement élevé !!!
La politique commerciale menée par ce bayeur sociale est contreproductive, elle dessert totalement les intérêts des clients. Les constructions infinies de ses différents sièges territoriaux, régionaux contribuent à rester à l’écart du client et donc à accentuer son isolement, à se déconnecter de la réalité.
Cette politique ne permettra jamais de connaître et de requérir les problématiques du terrain.
Cette disposition absurde ne fait qu’accroître l’éloignement, l’abandon, l’ostracisme.
Ce constat est tellement réel qu’aujourd’hui lorsqu’un client s’aventure ou se risque à confier une remarque au personnel supérieur du bayeur social, il semble passer pour un illuminé, un contestataire, un farfelu, un idiot, un parasite… Aujourd’hui la vision idéale du logement social, on souhaiterait qu’elle soit dictée, imposée aux locataires par des énarques, comme si il n’y avait qu’eux à pouvoir la détenir et à l’exprimer. Se sont des préceptes, des ébauches, de grandes philosophies qui sortent de nulle part mais dont on a l’obsession de faire le buzz, n’importe où, tout simplement pour faire de la com’.
Par contre pour l’essentiel, pour les fondamentaux là, il n’y a strictement rien. Comment favoriser le confort, la facilité de vie d’un locataire et notamment de ceux des séniors, faciliter l’accès, le stationnement au personnel soignant aux abords des lotissements sociaux notamment pour ceux qui sont implantés en ville…. là c’est le néant. Nos prodigieux architectes sur ces sujets aussi hasardeux ont des lacunes …
Je médite notamment à un espace ouvert qui pourrait être réservé au stationnement des vélos. On parle beaucoup des écologistes, ils sont d’ailleurs exposés sur le devant de toutes scènes lors de toutes les manifestations publiques. Ca ne coûte pas chers et ça rapporte gros pour l’image de l’entreprise.
Je concède volmontiers qu’il ne faut jamais négliger l’aspect médiatique dans le commerce.
Par contre pour créer des projets écolos, susceptibles de favoriser, de faciliter les déplacements des locataires notamment pour l’aspect du parcage de leur matériel, qu’à ton fait concrètement ? Strictement RIEN. En 2017, nos politiciens, les médias incitent le public à se déplacer en vélo, pour y faire leurs couses, se rendre à son job, y conduire les enfants dans les établissements scolaires ….
C’est une initiative totalement louable !!!
Comment fait-on pour parquer le matériel pour les personnes résidant dans des appartements ?
En 2017, un grand nombre de locataires sont contraints de monter leur vélo sur une roue, le matériel dressé dans les cabines de l’ascendeur. Premièrement, les parois de la cellule de l’ascendeur sont salies, fréquemment éraflées avec les pédales, les guidons. Secundo est-il normal de devoir entreposer des vélos dans des appartements ?
Le bayeur social va me rétorquer qu’il y a un local prévu à cet effet. C’est vrai, mais il est totalement exigu, il est répugnant, sale, comme pour le reste c’est mal entretenu. J’ai beaucoup de mal à imaginer de voir une jeune femme avec une jupe, avec une toilette propre, pourrait avoir l’envie de s’y aventurer dans un espace aussi aurifiant. L’espace alloué ne permet d’y stationner qu’un nombre très restreint de vélos, on n’a pas ses aises pour fixer le matériel, il y est fréquemment abimé, démonté, volé. Donc un local totalement inapproprié, inadapté. Dans ce cas présent, nous ne pouvons toujours pas incriminer la responsabilité du gardien comme certains locataires seraient tentés de vouloir le faire. Malheureusement, il ne peut pas y passer ses nuits, croupis dans ce local pour veiller au matériel.
Notre problème n’est en aucun cas un fait isolé, il est au contraire très courant. Veillez à parcourir différents forums dédiés aux locataires, il y est très souvent cité. Que fait-on ? Strictement rien, comme pour le reste.

Je réitère donc mon idée dont j’ai déjà eu l’occasion de soumettre de nombreuses fois. Pourquoi ne pas envisager diverses soucoupes aérées, des espaces ouverts dans un espace arboré, facile d’accès et qui serait sous la surveillance de caméras de vidéosurveillances au pied des résidences. C’est très simple à réaliser, ce serait peu onéreux mais on ne fait pas.
D’autres projets très simples, très élémentaires pourraient fleurir si seulement nous avions l’ambition de vouloir créer, changer, muter nos manières de faire, nos façons de procéder, agir simplement avec une façon plus rationnelle, plus raisonnée, plus cohérente, plus pertinente.
C’est consternant mais c’est ainsi …. Jamais une concertation ne peut-être menée pour essayer de recueillir des avis, connaître les attentes, les besoins des clients, des locataires. Tout est systématiquement réalisé par la voie hiérarchique, sans entente préalable, tout est réalisé à l’emporte pièce.
En 2017 combien de Directeurs de Pas-de-Calais habitat peuvent prétendre vivre dans un logement social similaire à ceux de Vauban ? Combien de techniciens de Pas-de-Calais habitat ont pris l’initiative d’organiser au cours de ces 36 mois écoulés une réunion de concertation, une table ronde pour recueillir les problèmes des locataires, se rapprocher d’eux afin d’échanger, de dialoguer afin d’essayer d’améliorer leur matériel quotidien en y réalisant parfois des aménagements ou des solutions simples ? Cette mission fait également parti de la responsabilité du bayeur social.

Je vais certainement encore paraître pour un vieux rétrograde, un arriéré en citant de telles réflexions.
Comme Monsieur Claude Abraham de la Compagnie Générale Maritime, il écrivait il y a une vingtaine d’années, « Le service à la clientèle ne s’apprend pas dans les livres ; il se vit douloureusement chaque jour en côtoyant nos clients sur le terrain».
Monsieur Philippe Francès de Darty citait sur les ondes de France inter, « Je me sens un imposteur quand un client est mécontent. Un client mécontent est un être insatisfait, blessé auquel nous n’avons pas eu les aptitudes professionnelles à satisfaire ses exigences, ses besoins. »
Monsieur Jean Bénard, d’American Express citait « Il faut croire aux gens, les aimer. Mais pour les aimer et mieux les apprécier il faut être auprès d’eux. »
A méditer …

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire